Programmation du 28 mars


Traductions: [en]

9h à 11h30 - Zone E - Salle AI (Faculté des Sciences Mathématiques)

Appropriation technologique et le débat sur les (eco)protocoles pour les réseaux et logiciels libres

La proposition de ce séminaire sera de croiser les besoins techniques des acteurs sociaux et des ONG avec la capacité des acteurs de la culture du libre et d’y répondre. Le premier temps sera dédié à la thématique de l’appropriation technologique par les organisations de la société civile et aux échanges d’expériences entre les différents producteurs d’information. Un exemple à aborder sera celui de la participation des femmes aux médias libres et collaboratifs du FSM, en leur donnant la parole sur leurs impressions et leurs demandes techniques. Le deuxième temps sera consacré aux débats sur les réseaux, les logiciels et les protocoles libres. Les échanges devront répondre aux multiples restrictions et aux demandes des acteurs non-gouvernementaux : l’appropriation et la maîtrise des outils techniques, leur évolution vers un modèle économiquement accessible basé sur les codes libres et les possibles protocoles pour assurer l’exercice du droit à la communication. A cette occasion, deux plateformes seront présentées : une plateforme « e-currrency », c’est-à-dire un espace numérique où les résultats des échanges et créations entre développeurs, formateurs et utilisateurs de logiciels libres seront mis à disposition pour téléchargement. Et la plate-forme « e-change », comme espace de mutualisation des outils et des méthodes autour des logiciels libres Le séminaire comprendra également : une conférence animée avec hackers qui pourra avoir lieu à Tunis un temps de formulation de propositions pour l’Assemblée de Convergences pour le Droit à la communication.

13h - 15h30
Décoloniser le FSM: Une discussion critique de la production du savoir au sein et à propos du Forum Social Mondial

Faculté de Science Stratégies Tactiques des Forums
(Bloc G – Géologie)
Salles: G 109

Intervenants:
Romdhane Ben Amor (Organising Comittee, Tunisia)
Rose Brewer (Gender Justice Working Group, USA)
Ashok Chowdhury (National Forum of Forest People and Forest Workers & New Trade Union Initiative, India) & Roma (National Forum of Forest People and Forest Workers & Women’s Forest Rights Action Committee, India)
Janet Conway (Brock University, Canada)
Rita Freire (Ciranda, Brazil)
Madhuresh Kumar (National Alliance of Peoples’ Movements and CACIM, India)
Christian Schröder (University Hildesheim, Germany)

Facilitator: Hilde Stephansen (Goldsmiths, University of London)

Le présent atelier vise a prendre part des débats actuels sur l’avenir du FSM en mettant a clair dans l’ordre du jour le sujet de la décolonisation et fournir des prépositions et pourquoi pas des actions concrètes afin de faire passer l’équilibre des forces. Bien que le Forum a permit sans aucun précédent une vaste diversité des mouvements de se rassembler et d’apprendre les un des autres ainsi qu’il a réussi d’une manière significative a porter voix aux groupes marginalisées. Il, le Forum souffre de ses hiérarchies appropriées et politique d’exclusion qui reflètent l’époque coloniale, le pouvoir capitaliste ainsi que ses rapports de force patriarcaux incrustées dans le monde entier.

Le but du présent atelier est de réunir des participants qui de multiples manières sont impliquées dans la production ou la diffusion des informations a propos le FSM et la société civile- des chercheurs, membre de mouvements ordinaires et les membres de tout l’organisme du FSM-pour une discussion critique du savoir Vs le pouvoir, également a envisager une méthodologie dont nous pouvons construire des processus plus durables, inclusive et réflexive de la production du savoir qui peuvent contribuer a la décolonisation du FSM.

La première partie de cet atelier interrogera exclusivement la formation du pouvoir qui structurent a ce moment donnée la production du savoir au sein et a propos le Forum et éclaircir quel type de savoir comptent et lesquels de ces informations sont marginalisées. Les participants aurons l’opportunité de mettre à débat la façon avec laquelle ces producteurs du savoir sont positionnés-par rapport aux mouvements sociaux et dans les hiérarchies géopolitiques- comment produisent-ils l’information a partir de ce positionnement ainsi que les conséquences que génère ceci sur le processus de production de l’information. Ceci impliquera, notamment, l’exploration du sens de certaines catégories tels que ‘militant’ et également la relation entre ‘académique’ et ‘d’autre savoirs’.

La deuxième partie examinera plus spécifiquement la production ainsi que la diffusion des informations au sein et à propos le Forum et la valeur de ces informations pour ceux dont et au nom desquels ces informations sont souvent produites tout en se rendre compte des éventualités de difficultés qui peuvent nuire a la coproduction et le partage de ces savoirs. Les participants examineront l’économie politique appropriée a la production des informations et de leur publication y compris le rôle des universités dans l’industrie du savoir et de discuter des possibilités plus inclusive et collaborative dans le processus de production de ce des connaissances -Ce dont les communautés et les mouvements sociaux peuvent en être les premiers bénéficiaires- garce a la pratique de la communication partagées, l’éducation populaire et la publication ouverte.

Organisateurs: Ciranda International of Shared Communication, Centre for the Study of Global Media and Democracy (Goldsmiths, University of London), CACIM – India Institute for Critical Action: Centre in Movement, Institute of Social and Organizational Pedagogy (University of Hildesheim) and NIGD (Network Institute for Global Democratization)

16h - ZONE E - Salle I109
Les médias alternatifs et le pouvoir de la Révolution (avec FSM étendu à México et Quito)

Articles de la Rubrique